AXE 3

Sciences humaines & sociales – Sciences et technologie

L’objet de cet axe double. Il s’agit tout d’abord de voir comment les objets techniques et les méthodes scientifiques sont saisies par les sciences sociales et les humanités dans leur multiples dimensions historiques, sociales, imaginatives… Plusieurs projets hébergés par la MSH Lorraine abordent déjà cette question, notamment dans ses implications locales, autour du devenir des friches industrielles, du rapport entre passé industriel et avenir économique de la Lorraine (collection MSH des PUN, L’Après-Mines). Plus largement, les évolutions technologiques contemporaines ont vu naître de nouveaux objets d’étude pour les SHS autour de leurs usages économiques, psychologiques et sociaux, mais aussi par la constitution d’objets authentiquement interdisciplinaires comme les relations homme/machine, les comportements au sein de réseaux ou le croisement de données purement scientifiques et de données sociales. Une place est également faite à des développements plus réflexifs sur ces questions concernant les processus de création de connaissance et leur validité, les débats et controverses ou encore l’évolution des politiques et du débat public en lien avec les innovations technologiques et leurs usages sociaux.

Parallèlement, les sciences et technologies renouvellent aussi les pratiques de recherche en sciences sociales et en humanités : à l’image de l’irruption du numérique dans le traitement des données ou la fouille de texte. Le lien fort est réel entre cet axe et l’axe 1 concernant la création de données. Alors que l’on a pu parler de deux cultures (l’une purement scientifique, l’autre humaniste) en insistant sur leur dichotomie, l’évolution des pratiques de recherche amène à s’interroger sur les nouvelles alliances inter-disciplinaires en train de se nouer.

Il s’agit donc ici d’étudier les nouvelles relations entre sciences et technologie d’une part et sciences humaines et sociales de l’autre. C’est dans ce cadre que la MSH Lorraine soutient de nombreux projets interdisciplinaires en sciences dures/sciences humaines et sociales, participe à l’I-Site lorrain, soutient la création de la Chaire Numérique, Finance et Entreprise.